Découvrez les 6 établissements hospitaliers privés membres de cette association : la Polyclinique Les Chênes à Aire sur l’Adour, la Clinique Des Landes et son site de la Croix Blanche à Mont de Marsan, les cliniques Saint Vincent, Jean Le Bon et Maylis à Dax. En association avec Pharmatheque, le leader en achat de pharmacies, chaque clinique met à votre disposition un site internet dans le but de vous guider tout au long de votre hospitalisation. Vous y trouverez de nombreux renseignements nécessaires au bon déroulement de vos soins, ainsi que les différents services qui sont à votre disposition.
Grâce à une navigation simple, vous découvrirez donc nos cliniques sous différents aspects : nos orientations médicales, nos plateaux techniques, le cadre de vie ainsi que les différents détails concernant votre séjour au sein de nos établissements.

Consultez également le site Ophtalmologie pour tout connaitre sur les affections de l’oeil et les moyens de les traiter.

Problèmes aux yeux

Myopie

l’oeil est plus long qu’un oeil normal. La cornée a un pouvoir de convergence normal ou augmenté. l’image nette est projetée en avant de la rétine. l’image reçue par la rétine est floue.
Oeil normal : l’image se forme sur la rétine
l’oeil est plus long qu’un oeil normal : l’image se forme en avant de la rétine
Le myope voit mal de loin mais bien de près.
Les premiers signes de la myopie :
– Vous plissez les yeux pour voir de loin
– Vous croisez vos amis sans les reconnaître
– Votre enfant écrit le nez collé à son cahier

Astigmatisme

l’astigmate a une vision imprécise de près, comme de loin. Il ne perçoit pas nettement les contrastes entre les lignes horizontales, verticales ou obliques.
C’est souvent la courbure de la cornée qui est en cause, de forme légèrement ovale (comme un ballon de rugby) plutôt que ronde.
l’astigmatisme peut se combiner avec d’autres défauts visuels comme la myopie, l’hypermétropie ou la presbytie.
Les signes révélateurs :
l’astigmate confond les signes proches comme le H, le M et le N ou encore le 8 et le 0.
Combiné avec la myopie, l’astigmatisme peut provoquer fatigue oculaire ou maux de tête.

Hypermétropie

l’oeil est trop court. Les rayons lumineux venant de l’infini convergent en un point situé en arrière de la rétine.
Oeil normal : l’image se forme sur la rétine
l’oeil est plus court qu’un oeil normal : l’image se forme en arrière de la rétine
l’hypermétrope voit mal de près et de loin. s’il arrive à voir de loin, c’est au prix d’un effort et d’une fatigue.
Fatigue oculaire ou maux de tête? l’effort d’accommodation permanent peut être la cause de ces manifestations. Elles sont plus fréquentes le soir et après le travail.
Une hypermétropie légère passe fréquemment inaperçue jusqu’à 35/40 ans car l’oeil accommode pour rétablir une image nette.
Quand ce défaut est important, on s’en aperçoit assez tôt chez l’enfant. Il s’accompagne souvent d’un strabisme qui doit être corrigé rapidement.

Solution de Chirurgie Réfractive

Les différentes interventions ophtalmologiques décrites dans cette page sont réalisables dans les établissements référencés dans ce site.

A. Chirurgie réfractive cornéenne
Qu’ est-ce-que la chirurgie réfractive cornéenne ?
Cela consiste à modifier chirurgicalement la courbure naturelle de la cornée pour que l’image d’ un objet se forme exactement sur la rétine de l’ œil opéré et non en avant (myopie), en arrière ( hypermétropie), ou en partie ( astigmatisme).
Qu’ opère t-on en chirurgie réfractive cornéenne ?
Il est actuellement possible de corriger les affections suivantes :
– Myopie – [voir l’animation]
– Hypermétropie – [voir l’animation]
– Astigmatisme : congénital ou acquis par exemple après chirurgie de la cataracte, greffe , accident, sous certaines conditions.
– Myopie associée à un astigmatisme.
– Hypermétropie associé à un astigmatisme : sous certaines conditions

1. Photokératectomie réfractive de surface PKR :

Elle permet de corriger les myopies comprises entre -1 et -8 dioptries, les astigmatismes, certaines hypermétropies, ainsi que certaines formules combinant myopie astigmatisme ou hypermétropie astigmatisme.
Quel est le principe de cette intervention ?
Dans cette technique, on utilise le laser excimer qui va réaliser l’ablation de quelques microns de tissu cornéen afin de resurfacer la face antérieure du dioptre cornéen de manière à corriger l’amétropie. Les premières interventions de ce type ont été réalisées en 1987.
Comment se déroule l’ intervention ?
Celle-ci s’ effectue en ambulatoire et dure environ 30 minutes. Elle ne nécessite qu’une anesthésie locale de l’œil par instillation de collyre. Il sera possible de regagner son domicile au décours immédiat de cette intervention . Il n’ y a donc pas d’ hospitalisation. Le laser est appliqué directement à la surface de l’ œil, après simple désépithélialisation, les paupières étant maintenues ouvertes à l’ aide d’un petit écarteur. La procédure est rapide, indolore, simple.
Quelles sont les suites ?
En fin d’intervention, il est placé sur l’œil opéré, soit un pansement, soit une lentille pansement. Une ordonnance de collyres est remise afin de pouvoir réaliser quelques instillations dans les jours qui suivent. La récupération visuelle n’est pas immédiate, elle s’étale de quelques jours à 2 semaines environ, pour obtenir un résultat pleinement satisfaisant.
l’œil est un peu douloureux dans les premières 24 heures ( sensation de poussières, larmoiement). La lentille pansement est retiré le plus souvent 48 heures après la procédure.
Les visites post opératoires s’ effectuent donc à J2 (deux jours après l’opération), J15, J30.

2. LASEK

Pour LAser SubEpithélial Keratomileusis. Il s’agit de la première variante de la PKR ou tout est strictement identique sauf que la désépithélialisation ne s’effectue plus en pure perte. En effet l’épithéliium cornéen est repositionné en fin de procédure. Ceci permet d’ obtenir une diminution des phénomènes douloureux en post opératoire immédiat et une récupération visuelle un peu plus rapide qu’ en PRK .

2. LASIK

Il permet de corriger sensiblement les mêmes amétropies que la PKR.
Quel est le principe de cette intervention ?
C’est le même que celui de la PKR : ablation de quelques microns de tissu cornéen afin de modifier légèrement la courbure cornéenne pour corriger le défaut de vision.
Comment se déroule l’ intervention ?
Il s’agit d’ une variante de la PKR, puisque cette procédure se déroule toujours avec le laser Excimer, non après désépithélialisation superficielle, mais après découpe lamellaire microchirurgicale de la cornée. La procédure est également indolore, réalisée sous anesthésie par collyre. La découpe est effectuée à l’ aide d’un microkératome. Les paupières sont maintenues ouvertes par un petit écarteur.
l’ intervention dure une trentaine de minutes, ne nécessite pas d’hospitalisation. Il sera possible de regagner son domicile au décours immédiat de cette intervention.
Une ordonnance de collyre est remise afin d’effectuer des instillations dans les jours qui suivent l’intervention.

Quelles sont les suites ?
Si la procédure est plus complexe que la PKR, les suites en sont plus simples et la récupération visuelle est plus rapide. La vision est le plus souvent améliorée dès le 2ème jour.
Les visites post opératoires s’effectuent à J2 J15 J30.
B. Chirurgie réfractive par mise en place d’ une lentille intra oculaire
De quoi s’ agit-il ?
Il s’ agit de techniques microchirurgicales ophtalmologiques dérivées de la chirurgie de la cataracte. Le laser excimer n’est plus employé.
A qui s’ adresse ces interventions ?
Ces techniques sont capables de corriger des amétropies beaucoup plus fortes que celles pouvant être corrigées par le laser : myopie de plus de 8 dioptries jusqu’à 25 dioptries, hypermétropie de 3 à 11 dioptries sous certaines conditions.
Comment se déroule l’ intervention ?
Ces interventions nécessitent le plus souvent une anesthésie générale. Elles sont réalisées en hospitalisation de courte durée (ambulatoire) c’est à dire entrée le matin, sortie l’ après midi.
Quelles sont les suites ?
Celles ci sont indolores, comme dans le cas de la chirurgie de la cataracte, et la récupération visuelle très rapide, de quelques heures à quelques jours. Les visites post opératoires s’ effectuent à J2 J15 J30.
Les différentes lentilles intra oculaires :
1. de chambre antérieure : la fixation de cette lentille se fait par positionnement au niveau de l’ angle irido cornéen. Le dessin de cette lentille est en constante évolution et donc en constant progrès.
2. de chambre antérieure à fixation irienne : c’ est le type de lentille qui donne actuellement les meilleurs résultats.
3. ICL :  » implantable contact lens  » , véritable lentille de contact posée non sur la cornée mais sur le cristallin. l’ étude de la tolérance cristallinienne est actuellement en cours.
Les différentes interventions ophtalmologiques décrites dans ces pages sont réalisables dans les établissements référencés dans ce site.

La Cataracte

On appelle cataracte l’opacité du cristallin – celui-ci (qui est la lentille de l’œil) devient laiteux. On a ce qu’on appelle familièrement  » un voile dans l’œil ».
La lentille – appelée cristallin – forme avec la cornée un système optique qui reçoit l’image un peu comme un appareil de photo, le cristallin étant l’objectif, la rétine étant la pellicule photographique.
Comme le montre le schéma le cristallin est situé derrière l’iris dont le centre, qui peut s’ouvrir plus ou moins s’appelle la pupille.
La cataracte provoque des opacifications successives que l’on remarque à peine mais qui déforment lentement la vision: les couleurs se ternissent, on est ébloui par la lumière des jours d’été (c’est même l’un des premiers signes de cette détérioration), il devient difficile de lire sans une forte lumière. Il est possible que lors d’un contrôle pour votre permis de conduire chez votre médecin la vision de loin soit moins bonne qu’auparavant; il vous demandera alors de la faire contrôler chez l’ophtalmologue.
Le plus célèbre des peintres opérés de cataracte est Claude Monet, parce que sa peinture, basée sur l’impression visuelle, est bien démonstrative de l’effet de la cataracte sur la réalisation picturale.
Claude Monet, Maison vue du jardin aux roses. Tableau réalisé avec l’oeil gauche atteint de cataracte. Claude Monet, Maison vue du jardin aux roses. Tableau réalisé après l’opération.
Population à risque
La cataracte survient généralement chez les personnes âgées. Mais on la trouve aussi chez des personnes plus jeunes,
voire chez des enfants. Elle peut aussi résulter d’un accident (choc).

Traitement

Actuellement seul un traitement chirurgical est possible. La technologie la plus moderne consiste à utiliser une sonde à ultrason qui émulsifie le cristallin. Celui-ci est ainsi liquéfié et on peut alors l’aspirer. Ce procédé n’exige qu’une très petite incision et permet un rétablissement plus rapide. Ce traitement est pratiqué dans les centres chirurgicaux les plus avancés. Suivant le type de cataracte, d’autres techniques opératoires peuvent être mise en œuvre. L’utilisation du laser n’est pas adaptée à ce genre d’opération, mais on doit l’utiliser parfois en deuxième intention pour compléter dans les mois ou années qui suivent les premières interventions.

Par quoi remplacer le cristallin?

Le cristallin ayant été liquéfié et aspiré, il s’agit de le remplacer. La procédure habituelle consiste à insérer à la place une lentille artificielle en plastique. Les grosses lunettes deviennent inutiles, mais il faudra refaire une paire de lunettes soit pour lire soit pour voir de loin.
Dans les cas rares, de certaines maladies oculaires et de complications, il peut être impossible d’implanter une lentille artificielle; l’alternative consiste à porter un verre de contact ou des lunettes.

A quelle vitesse progresse la cataracte?

Les cataractes associées à l’âge progresse lentement en général. Certains patients sont très vite gênés alors que d’autres réalisent à peine la perte de leur vision. Il n’est donc pas possible de prévoir comment la cataracte va progresser chez chaque patient. Par contre, il est certain quelle ne peut pas s’améliorer sans l’intervention.

Qu’est-ce qu’un implant oculaire?

L’implant, ou lentille intraoculaire, est une lentille dessinée et manufacturée pour tenir à l’intérieur de l’œil et remplacer le cristallin ce qui est souvent nécessaire pour restaurer ou améliorer la vision.
Les lentilles intraoculaires sont toutes faites de substances qui sont bien tolérées par l’œil. La plupart sont en plexiglas mais certaines sont aussi faites de substances souples comme le silicone, l’hydrogel, Les lentilles sont en général dessinées pour entrer à l’intérieur de la capsule naturelle du cristallin après que le gel ait été extrait mais certaines se placent aussi devant l’iris dans la chambre antérieure de l’œil.
Les lentilles intraoculaires existent en différentes formes et tailles et sont maintenues en place par des boucles flexibles ou des protrusions qui se fixent sur des tissus solides de l’œil. Toutes les lentilles intraoculaires sont conçues pour rester dans l’œil de manière permanente et ne nécessitent aucun soin. Une caractéristique supplémentaire de la plupart des lentilles manufacturées à l’heure actuelle est qu’elles contiennent un filtre qui bloque une grande partie des rayons ultraviolets du soleil qui sont nocifs pour l’œil.
Il existe beaucoup de puissances différentes pour les lentilles intraoculaires. La lentille la mieux adaptée pour chaque patient est sélectionnée après un examen approfondi lors duquel on mesure la courbure exacte de la cornée avec un kératomètre et la longueur de l’œil avec un instrument à ultrasons (A-Scan). La longueur de l’œil a une importance majeure dans la détermination de la puissance de réfraction nécessaire pour chaque œil individuel.
L’histoire des lentilles intraoculaires
L’idée de remplacer le cristallin par une lentille artificielle est née en 1776 chez l’oculiste italien Tadini. Autour de 1795 une opération de remplacement a même été tentée, mais vu le peu de connaissances elle n’a pas donné de résultats satisfaisants.
Le développement moderne des opérations de remplacement du cristallin par des lentilles a commencé par le cas de quelques pilotes britanniques lors de la deuxième guerre mondiale. Certaines pièces des avions étaient fabriquées en polyméthylmathacrylate (PMMA) et lors des attaques des fragments de cette substances entraient dans les yeux des pilotes. Les médecins ont ainsi pu constater que cette substance ne provoque aucune réaction dans l’œil et le Dr. Harold Ridley a commencé à développer des lentilles en PMMA. Il eut un certain succès mais qui restait limité puisque la microscopie en chirurgie n’existait pas encore. Depuis les années 1970, les techniques se développent et les interventions de ce type sont considérées comme sûres et efficaces. Aujourd’hui, des centaines de milliers de lentilles intraoculaires sont implantées en microchirurgie ambulatoire chaque année et dans de nombreux pays.

Quand devez-vous faire opérer votre cataracte?

Il est temps d’opérer lorsque la détérioration de la vision gène votre vie courante ou nuit à votre travail. Une considération à prendre en compte, c’est l’aptitude à conduire un véhicule pour votre usage personnel ou professionnel, ou pour le permis de conduire.
Avec votre chirurgien, vous retiendrez donc la date la plus souhaitable pour l’intervention.
Cette intervention n’est pas liée à la seule présence de la cataracte.
Le déficit que cette dernière apporte peut être léger et bien supporté. De même, il est inutile d’attendre que la cataracte soit « mûre » pour intervenir. L’opération doit être décidée en fonction de la gêne qui perturbe vos activité journalière et de l’amélioration de l’acuité visuelle qu’il est possible d’espérer (au vu des examen que pratiquera votre ophtalmologue).

Quels sont aujourd’hui les résultats de l’opération de la cataracte?

La chirurgie de la cataracte est maintenant une opération très technique, pratiqué sous microscope. La proportion de succès est forte et au moins 90% des patients en retirent une amélioration de leur vision.
Cependant certaines complications ne peuvent évidemment pas être décelées avant l’opération et aucun chirurgien ne peut garantir absolument un résultat parfait (comme personne ne pourra vous certifier que vous n’aurez aucun accident en traversant une rue sur un passage à piéton!).
Par ailleurs, peuvent s’ajouter à la cataracte d’autres causes de perte de l’acuité visuelle – causes qu’il est parfois difficile de déceler avant opération. Si, par exemple, le déficit de la rétine est important, l’opération de la cataracte n’apportera pas d’amélioration visuelle sensible. Mais, dans la plupart des cas l’ophtalmologue pourra estimer s’il existe une bonne probabilité d’amélioration de la vue après opération. Reste que la seule indication formelle de recourir à la chirurgie de la cataracte est la perte de la vision.
Deux cas très importants
(mais exceptionnels) imposent d’opérer rapidement. Quelle que soit l’acuité visuelle restante, une cataracte peut provoquer d’autres affections soit une grave inflammation, soit un glaucome chronique ou aigu. Il faut alors opérer la cataracte en urgence.
Quelle est l’importance d’un examen régulier?
Les maladies oculaires peuvent survenir à tout âge. La plupart ne se manifestent qu’après 40 ans. Certaines ne provoquent aucune douleur, même si les dégâts sont sérieux. Bien des cécités seraient évitées si elles étaient diagnostiquées et traitées à temps.
A partir de la quarantaine, il est donc important de faire effectuer des contrôles de la vue par un ophtalmologue.

Questions fréquentes

1) les interventions de chirurgie réfractive sont-elles des interventions fréquentes ?
En septembre 2000 près de 20 millions d’interventions ont été réalisées. Les interventions au laser excimer, PRK et LASIK sont en passe de devenir les procédures chirurgicales les plus pratiquées chez l’ homme dans les pays industrialisés, détrônant la cataracte, la prothèse de hanche et les pontages coronariens.
2) Les interventions de chirurgie réfractive sont-elles remboursées ?
La sécurité sociale n’ accorde aucune prise en charge. Certaines mutuelles accordent une participation financière dont le montant varie avec chaque assurance. Se renseigner auprès de sa propre compagnie . Au besoin envisager un changement de mutuelle ?
3) Quel est le coût d’une intervention de chirurgie réfractive ?
Le coût du matériel :
Un laser Excimer coûte en moyenne 380.000 euros (2.5 MF ) et nécessite une maintenance annuelle de 20 % du prix du matériel. Par ailleurs, ces appareils sont extrêmement fragiles et sophistiqués et demandent un environnement très particulier : climatisation, contrôle de l’hygrométrie, etc.
Tout ceci explique en grande partie le coût des traitements de chirurgie réfractive.
Les honoraires :
Ils sont variables, en fonction de paramètres qui prennent en compte :
– la notoriété du chirurgien
– le prix d’achat du matériel
– le coût de la maintenance
– le prix des consommables utilisés pendant la chirurgie
– le coût du loyer
– la qualité de l’environnement..
En moyenne les prix pour les traitements laser se situent entre 610 euros par œil pour un traitement de surface à 1200 euros par œil pour le Lasik. Pour les techniques qui utilisent des implants les coûts sont majorés du fait du prix de cet implant, de l’utilisation d’un bloc opératoire conventionnel, et de l’anesthésie associée.
La prise en charge de la chirurgie réfractive :
La Caisse générale de Sécurité Sociale ne rembourse pas les chirurgies réfractives ; cependant les mutuelles, devant la bonne qualité des résultats et donc de la baisse de remboursement des frais d’équipement optique commencent à prendre en charge cette chirurgie ; il n’existe pas pour l’instant de consensus général et la demande doit être faite au cas par cas auprès de la mutuelle en opposant le reçu d’honoraires fournis par l’ophtalmologiste ou/et le centre laser.

Tourisme dans les Landes

La Forêt des Landes
Autrefois terre de marécages et de dunes de sable, Les Landes abritent aujourd’hui la plus grande forêt d’Europe, devenue un parc naturel régional s’étendant sur plus de 100 km. forêt des Landes

La Corrida
corrida La tauromachie est profondément ancrée dans le coeur des Landais. Tout l’été, les plus grands matadors affrontent les toros dans les arènes de Dax, Mont de Marsan, ou Aire sur l’Adour.

La Gastronomie Landaise…
…est évidemment centrée autour du canard : le Foie Gras, certes, mais aussi le magret, le confit… Les Landes offrent un grand nombre de bonnes tables à leurs visiteurs. canards

Le Thermalisme
thermes En plusieurs lieux, et notamment à Dax, première ville thermale de France, jaillit une eau chaude qui soigne depuis l’antiquité les affections rhumastimales et post-traumatiques.